Développement scientifique

Le Géoparc mondial UNESCO de Percé est situé au cœur d’une grande chaîne orogénique, appelée les Appalaches, qui couvre le versant atlantique du continent nord-américain. Sa formation, liée aux événements magmatiques et tectoniques, est liée à l’ouverture de l’océan Atlantique au cours du Jurassique et du Crétacé (il y a environ 150 millions d’années). Au cours des derniers 20 000 ans, durant la dernière période glaciaire, le segment québécois de cette chaîne a été soumis à l’action érosive des éléments glaciaires, ce qui a façonné le paysage actuel.

Les visiteurs du Géoparc mondial UNESCO peuvent découvrir un territoire particulièrement riche en archives de roche (roches et fossiles) et diverses formes de relief qui témoignent de son passé ancien et récent. Les roches enregistrent 170 millions d’années d’histoire géologique régionale dans une très petite zone (40 km²) et il est possible de voir quelques vestiges glaciaires du Quaternaire. Ces roches, contrairement à beaucoup de leurs homologues ailleurs dans les Appalaches, sont faiblement métamorphosées, ce qui permet de reconnaître les textures et les structures formées lors de leur dépôt.

Les roches permettent de contempler plusieurs phénomènes géologiques : de la sédimentation aux processus de failles (de mètre à kilomètre) et de déformation liée à l’érosion, au transport sédimentaire, glissements de terrain, fossiles et dépôts de charbon (seule présence connue de charbon dans la province du Québec).


Un cadre d’exploration et d’observation

Le principal objectif d’un Géoparc est avant tout de conserver la structure de ses habitats, de sa faune et de sa flore. Il atteint ses objectifs par le biais d’une approche à trois volets : conservation, éducation et géotourisme. Un Géoparc offre un cadre d’exploration et d’observation, où il est possible de toucher, d’examiner et de reconnecter avec des spécimens d’intérêt, comme les structures rocheuses, les plantes rares et certaines espèces animales. Il fait également l’objet d’études scientifiques diverses, en plus d’offrir un éventail d’activités permettant de profiter des paysages.


Projets de recherches – Stages d’études – Emploi d’été

Le Géoparc de Percé a reçu en avril 2018 l’accréditation Géoparc mondial UNESCO. Cette reconnaissance démontre le potentiel du territoire pour les projets de recherches, les stages d’études et les emplois étudiants. Tous les géoparcs ont pour principal objectif la protection et la mise en valeur de leur patrimoine naturel et culturel. Documenter le patrimoine du territoire par l’acquisition de connaissances plus approfondies permettra à ce milieu exceptionnel de rayonner pleinement dans les années à venir.

Domaines d’études possibles au Géoparc mondial UNESCO de Percé : géologie, géographie, biologie, sociologie, anthropologie, histoire et archéologie.

Sciences naturelles
Le territoire du Géoparc de Percé correspond aux limites de la municipalité de Percé, de Cap d’Espoir à Fort-Prével. Les nombreux affleurements rocheux permettent d’apprécier une concentration de formations géologiques datant du Cambrien jusqu’au Carbonifère. Plusieurs domaines sont pertinents aux travaux de recherche, tels que la paléontologie et la géomorphologie du Quaternaire. Les milieux marins et terrestres supportent une riche biodiversité également, notamment au niveau du Barachois de Malbaie, le plus grand milieu humide de la Gaspésie.

Sciences humaines
Il s’agit d’un aspect très important au Géoparc de Percé, puisque l’organisme est né de la mobilisation de 20 entrepreneurs et 5 organismes du milieu. Ils se sont unis pour développer une coopérative de solidarité et ainsi créer un levier de développement durable pour Percé.

Au niveau historique et archéologique, le territoire est riche de plusieurs vagues migratoires. Notamment, des membres des nations micmac, basque, française, anglaise et acadienne se sont installés dans la région. Une étude de caractérisation archéologique a démontré le fort potentiel de Percé alors que très peu de fouilles archéologiques furent effectuées jusqu’à présent. (Étude de caractérisation archéologique du site patrimonial de Percé, 2015. ARCHÉOCÈNE inc., rapport inédit, 73 pages.)

Partenariats
Le Géoparc mondial UNESCO de Percé désire stimuler la recherche scientifique sur son territoire par des ententes et des partenariats avec les centres de recherches ainsi que les universités du Québec. L’organisme offre également un encadrement aux stages d’études, un support à la logistique terrain et des emplois d’été enrichissants dans un milieu ouvert et dynamique.

Si vous êtes intéressés par ce milieu au patrimoine naturel et culturel exceptionnel, n’hésitez pas à nous contacter.

Contact : Isabelle Cyr-Parent, Responsable sciences et éducation
Courriel : isabellecyrparent@geoparcdeperce.com
Téléphone : 418-616-4249


La conservation de l’héritage

La mission d’un Géoparc est de protéger et de conserver l’intégrité de l’héritage géologique d’un site, pour le bénéfice des générations actuelles et futures. La mise en valeur et la conservation du site sont les fondements mêmes du concept de Géoparc. Il devient ainsi un outil de développement durable pour les communautés. L’information est adaptée en fonction de l’histoire, de la culture, des conditions climatiques et de la situation géographique du site.