Traduction en langue Mi’gmaq

Dans le cadre de l’Année Internationale des langues autochtones célébrée par l’UNESCO, la Nation Micmac de Gespeg présente au Géoparc de Percé la traduction des sentiers, chemins et géosites du Géoparc en langue Mi’gmaq.

Au cours de l’été 2019, la signalisation actuelle sera remplacée et mettra en valeur la langue Mi’gmaq.  Il s’agit d’une collaboration exceptionnelle et le Géoparc Mondial UNESCO de Percé remercie chaleureusement la Nation Micmac d’avoir réalisé cet important travail de mémoire, qui enrichit la mission éducative du Géoparc.

Contexte de la traduction

Face à la crise linguistique autochtone, l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU) a adopté une résolution (Réf A / RES / 71/178) sur les droits des peuples autochtones, proclamant l’année 2019 telle que l’Année internationale des langues autochtones afin de préserver, mettre en valeur et revitaliser les plus de 4.000 langues parlées par les peuples autochtones à travers la planète.

Dans ce cadre et en réponse aux appels à l’action découlant de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada, la Commission canadienne pour l’UNESCO a sollicité la contribution de ses membres afin d’attirer l’attention sur la situation des langues autochtones, estimant qu’il est urgent d’agir afin de préserver, maintenir et revitaliser ces éléments clefs des cultures autochtones.

Le Géoparc mondial UNESCO de Percé étant situé en territoire Mi’gmaq, la Nation Micmac de Gespeg a été approchée afin de collaborer à ce projet. Comme plusieurs autres langues autochtones, la langue Mi’gmaq est également menacée et très peu de membres de Gespeg parlent la langue traditionnelle. La collaboration déjà établie entre le Géoparc et les représentants de la Nation Mi’gmaq facilite le développement de projets de mise en valeur de la culture en Gaspésie.

L’enjeu clef de cette démarche est de réunir à nouveau la Nation Mi’gmaq et le Géoparc afin de développer un projet porteur d’un message fort, positif et durable afin de contribuer à la préservation, la protection et la revitalisation de la langue Mi’gmaq.

C’est pourquoi, le 11 juillet dernier, lors du passage de la Gouverneure générale du Canada, la Très Honorable Julie Payette et du Secrétaire général de la Commission canadienne pour l’UNESCO, Monsieur Sébastien Goupil,  la Cheffe Manon Jeannotte a annoncé l’implication de Gespeg dans ce projet collaborateur de traduction des sentiers, chemins et géosites du Géoparc en langue Mi’gmaq.

Le Conseil de Gespeg et le Géoparc mondial UNESCO de Percé tiennent à remercier Monsieur Gaétan Jeannotte, aîné de Gespeg, pour le travail de traduction ainsi que Monsieur Bernard Jerôme, aîné de Gesgapegiag, pour la révision de la traduction. Leur travail de collaboration fut précieux et essentiel au succès de ce projet.

Il est important de préciser que la traduction a été faite selon les noms actuels des sentiers et non selon les noms traditionnels Mi’gmaq que pourraient avoir les endroits où se trouvent les sentiers. Dans un projet plus complexe, il pourrait y avoir quelques noms de lieux que l’on pourrait trouver et nommer selon le lieu de rassemblement traditionnel. Ces recherches pourraient être effectuées dans une phase 2 éventuelle.


TRADUCTION DES CHEMINS ET SENTIERS
( Français / Mi’gmaq  / Prononciation )

Chemin du Mont Ste-Anne / gmtn sè-dan awti / gumtun sè dan awti
Chemin de la grotte / elalgeg awti / élalguèg awti
Sentier des arpenteurs / engewatl awti’j / Èn gué wâtel awtidje
Sentier des belvédères (1) / tan adl neme temg awti’j / dan adèl némé tèm awtidje
Sentier du petit Mont -Ste-Anne / gmtn sè-dan’ji’j awti’j / gumtun sè dan djidj awtidje
Sentier du Mont Ste-Anne et du Mont-Blanc / gmtn-sè dan aq gmtn wabeg awti’j / gumtun sè dan aq gumtun wâbègu awtidje
Sentier de la grande coupe / mesgig ji gate’get awti’j / mesgigu djigaté’gèt awtidje
Sentier des pieds croches / nka kistuigit awti’j  / ènka kistuigite awtidje
Sentier des sources / etkeboq awti’j / ètkéboq awtidje
Sentier de la crevasse / sewis gatoq awti’j / séwisguatoq awtidje
(1) Il n’y a pas de traduction pour belvédère en langue Mi’gmaq, tan adl neme temg veut dire une “place d’observation”

 

TRADUCTION DES GÉOSITES
( Français / Mi’gmaq  / Prononciation )

Rocher Percé / gundew belchè g / Gundéo bèlcheg (ou béojègue)
Table à Rolland / loland gwe’ gwiamgeg / Loland goué’goui am gègu
Église St-Michel / sè – misél asuduo guom / sè-misél asouduo gouôm
Forêt magique / gesg ma pigigwa ‘ tege nibukt / guesgéma pigigwaa’tégué – niboukt
La crevasse / sewisgatoq (2) / sé ouiss gatoq
La grotte / elalgeg / élalguèg
Le Barachois de Malbaie / gepamgugweg / guépam goug ouèg
Le cap canon / wesawey / wéssawé
La plateforme vitrée suspendue (3) / tan adel nemetemg m’tasoq / dan adèl németem èm’tassoq
La trou sans fond / espulgeg / espoulguèg
(2) sewisgatoq est utilisé pour crevasse et pour faille
(3) Le mot “vitrée” ne semble pas exister en Mi’gmaq. Les traducteurs ont donc utilisé la signification « plateforme naturelle d’observation »

 

TRADUCTION DES SENTIERS SECONDAIRES
( Français / Mi’gmaq  / Prononciation )
Sentier St-Michel / sè – misél awti’j / sè misél awtidje
Sentier Ste-Bernadette / sè – pn’ natette awti’j / sè- pennatette awtidje
Sentier de cèdre / qasgusig awti’j / quasgusiq awtidje
Sentier de la grève / jipjawej awti’j / djipjawèdje awtidje
TRADUCTION DES GÉOSITES
( Français / Mi’gmaq  / Prononciation )
Le cap blanc / wabeg – kskek / wabèg kiskek
La faille Leroy / leroy sewisgatoq (4) / leroy sé ouiss gatoq
Le Mont-Joli / gelusuit / guelousouit
Cap barré et les Trois soeurs / ne’si’jig -g’pitjig wijig ‘ tultijig / ne’si’djig-gépidjig ouidjig toultidjig
Pic de l’aurore / genesgweg wapeg / gènès gweg wâpèg
Le havre des pêcheurs / usgewi nuegati / ousgéwi nouégati
Le bois fossilisé / gundou eg moog / gundou èg môog
L’Anse à Buttler / ejagwejg ed botle / édjagwèdj èd botle
La falaise de Bonaventure / watamatgug – gundew / ouatamatgoug gundéou
(4) sewisgatoq est utilisé pour crevasse et pour faille

Le mur noir / maqtawe’g pemsaqas’q / maqtaouèg pemsaqas’é
La Baie des corbeaux de mer / sapalgeg paqtabag / sapalguèg paqtabague
Le parc Logan / logan eg / logan ègue
Église de Percé / belcheg asuduoguom / belchèg (ou béojègue) assouduoguôm
Chemin de l’église / asuduoguom awti / assouduoguôm awti
Chemin du Mont-Blanc / gmtn wabeg awti / gumtun wabèg awti
Baie des marigots (5) / Male’g sitm / Maleg situm
(5) Le mot “marigot” n’existe pas en Mi’gmaq. On peut le traduire par « Baie des eaux boueuses » soit sisguapu paqtabag. Le traducteur a décidé d’opter pour l’option suivant : Baie des Marigots aussi connu sous le nom de Lazy Beach situé sur l’île Bonaventure se traduit par : Male’g sitm